Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/14/d170071394/htdocs/clickandbuilds/MARENOSTRUM/wp-includes/post-template.php on line 284

Genèse d’une vision

 In Non classé, Vision Méditerranée

Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé voyager. Quand enfant, mes camarades voulaient être policiers, pompiers ou autre, moi je voulais être marin de la marine marchande ! Plus tard, pendant des années, j’ai voyagé seul, en stop, en avion, en voilier. Et c’est en Nouvelle-Zélande que je me suis converti en 1984. (L’intégrité de ce témoignage est dans le livre de Mikaël : Poursuivi par ta Grâce)
Ensuite, après m’être marié en 1986, Cathy et moi sommes repartis voyager dans les Caraïbes sur un voilier que nous avions acheté. Il faut dire que je suis un vrai « aquatique » ! Mais, lorsque j’ai compris et accepté que Dieu voulait que je Lui confie mon destin, celui-ci m’a demandé de lui offrir mon « Isaac » ! Ma passion de la mer et des voyages a sûrement été la plus difficile à abandonner que toute autre chose dans ma vie !
Et c’est donc avec beaucoup de surprise que je reçus l’appel de Dieu pour la mission en 1990. Dans un premier temps, je n’y ai pas cru et ce n’est qu’en 1995 que dans le cadre de l’œuvre au sein de laquelle j’exerçais mon ministère que je suis parti avec ma femme et mes trois enfants pour l’Océan Indien, pour l’île de Madagascar, puis la Réunion, l’île Maurice… les USA et depuis 9 ans nous sommes rentrés en France bien que je voyage régulièrement à l’étranger pour mon ministère.
Et en effet, depuis plusieurs mois, nous sentions mon épouse et moi que nous étions arrivés à la fin d’une saison, et qu’il nous faudrait bientôt repartir. Alors, nous avons décidé en janvier de prendre un mois pour prier et jeûner afin de comprendre la volonté de Dieu pour cette nouvelle saison. Pendant ce temps, à travers une parole de mon fils Maël qui vit en Australie avec sa femme Tracy, Dieu a réactivé une parole que j’ai reçue il y a 20 ans exactement !
La parole et la vision reçues en février 1995

A cette époque, après avoir travaillé trois ans auprès d’amis dans le cadre de l’équipe « Souffle Nouveau », nous sentions que Dieu nous appelait à partir dans la mission. Non pas comme des missionnaires visiteurs, mais vraiment pour nous installer quelque part et vivre auprès des gens avec qui nous bâtirions.

Dieu nous dit clairement que nous devions partir à MADAGASCAR. Nous avions à l’époque trois petits de 7, 5 et 2 ans ! Je pris la décision de prier et jeûner une semaine pour avoir une confirmation à ce que mon épouse et moi avions reçu. Madagascar était à l’époque le deuxième pays le plus pauvre du monde et je n’étais pas enthousiaste à partir m’installer là-bas avec ma famille.

Je me rendais trois fois par jour à l’église pour prier et jeûner et chercher la face de Dieu. Un ami de l’équipe se joint à moi un jour et après avoir expérimenté ensemble une puissante visitation de Dieu, il me partagea une parole prophétique et une vision qu’il recevait.

« Dieu te dit : puisque tu as accepté d’offrir ton Isaac sans réserve pour me servir, sache que je te le rendrais un jour pour que tu me serves avec. Ensuite il me décrit un bateau, et il me dit : je ne sais si c’est important, mais je vois que c’est un voilier dont le mat arrière et plus haut que le mat avant »…

Ce détail, qui peut paraître anodin, ne l’est pas en fait. Quelques années avant, alors que je traversais le Pacifique Sud à la voile, j’avais dessiné le bateau que je rêvais de me construire. C’était une goélette, un bateau dont le mat arrière et plus haut que le mat avant… C’était comme un clin d’œil de Dieu pour me dire : c’est bien moi qui te parle.

J’avais tellement abandonné à Dieu ma passion de la voile et des voyages que cette révélation fut accueillie avec foi, certes, mais sans excitation. Je n’arrivais pas à faire le lien entre la voile et le ministère. Pour moi le ministère avait pris bien plus d’intérêt que ma passion ancienne.

Injection de rappel. Iles Maurice février 2000
Pour notre anniversaire de Mariage en 2000, nous avions pris quelques jours de vacances à l’île Maurice depuis la Réunion. Les gens de l’assemblée nous avaient gardé les enfants et ces quatre jours nous avaient fait beaucoup de bien. Un soir, alors que nous étions en bord de mer, je vis un voilier au mouillage et ce fut comme une révélation. Je pouvais faire le lien entre la promesse de Dieu de me donner un voilier et le ministère pour lequel j’avais donné ma vie.

Je me sentais à l’étroit dans le pastorat d’une église locale, mais je ne me voyais pas voyager et vivre dans une paire de valise comme ministère itinérant. De plus, j’aime bâtir des relations en prenant mon temps avec les gens. Ce n’est guère possible quand on passe deux jours à visiter une église que l’on ne reverra plus pendant des mois ou des années.

Hors un bateau, c’était comme une maison qui nous suivait et qui nous permettrait d’être chez soi tout en étant en voyage, et de pouvoir passer ainsi des semaines, voir des mois dans un endroit, pour travailler au royaume de Dieu, sans être entièrement déraciné.

Restauration en Angleterre.
Après des temps difficiles dans la mission, Dieu nous a permis de prendre une année sabbatique en Angleterre. Dans une réunion, deux personnes nous donnèrent des paroles prophétiques.

La première concernait le fait que Dieu nous avait conduits dans une baie abritée, après une tempête, afin de restaurer nos voiles et nos cordages. Dieu nous renverrait ensuite dans la mission…

La deuxième disait. Mikaël et Cathy, Dieu vous a oint pour les îles, vous avez reçu cet appel pour répondre à ce verset d’Esaie 60.9 « Car les îles espèrent en moi, et les navires de Tarsis sont en tête, pour ramener de loin tes enfants ». C’est là le champ de votre mission. C’est là que vous devez aller !

Papa, c’est le moment d’y aller !
C’est ce que Tracy et Maël nous ont dit, d’abord timidement puis avec enthousiasme, lors de nos partages de janvier. Et depuis, j’ai été assailli par une vague de joie et de foi !
Nous sentons que nous devons entrer dans cette nouvelle saison, pour notre vie, notre ministère… mais c’est quelque chose que Dieu fait dans la vie de nombreuses personnes dans le ministère.

Comme me le faisait remarquer un ami ce matin, à qui je partageais ce projet, Il m’a dit quelque chose qui a touché ma foi : « Quand je pense à vous, quelque part j’ai toujours un petit regret (pour vous), c’est que vous soyez trop sédentarisés. Alors que t’es un baroudeur ! C’est un beau projet t’as raison, il ne faut pas vieillir et il faut atteindre tous ses rêves !!!

Ensuite, des tas de ministères vont vraiment sortir de l’ordinaire en ces temps. Ils vont le faire par rapport à qui ils sont vraiment et non par rapport au moule dans lequel on les presse d’entrer ».
Ce projet, c’est vraiment nous. Nous sommes appelés à ça, nous sommes doués pour cela, et nous avons offert nos vies à Dieu pour ça !

« Fais de l’Eternel tes délices… Et Il te donnera ce que ton cœur désire ». Psaume 37:4

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer